COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT : La République des Valeurs et La Ligue Démocratique Debout

Budget 2018 du Sénégal : inquiétudes et risques
8 avril 2018
Quand Guett-ndar a le mal de mer
9 avril 2018

U ne délégation de la Ligue Démocratique Debout dirigée par son Secrétaire général, Souleymane Guèye Cissé, a rencontré une délégation du Mouvement de la République des Valeurs, conduite par son Président, Thierno Alassane Sall, le mercredi 7 mars 2018, au siège de ce Mouvement à Dakar. Les deux délégations ont procédé à de larges échanges de points de vue sur la situation politique, économique et sociale actuelle du Sénégal et sur les perspectives qu’il conviendrait d’imprimer à la marche du pays pour un futur meilleur au profit exclusif des populations, aujourd’hui très sérieusement éprouvées.

Par ailleurs, la délégation de la République des valeurs est revenue sur les raisons pour lesquelles leur leader, le Président Thierno Alassane Sall, avait décidé de quitter le gouvernement et l’Alliance pour la République pour fonder avec d’autres patriotes ledit mouvement et se battre aux côtés des sénégalais autour des valeurs qui fondent la république. Consciente des défis immenses auxquels le Sénégal est confronté, la délégation du mouvement de la République des Valeurs pense qu’il faudrait opérer des ruptures fortes, décliner les termes d’un engagement ferme et exposer une vision politique claire à proposer aux Sénégalais ; ce qui requiert l’érection de la discipline, de l’honneur, de la dignité et de l’éthique au rang de crédo et de valeur absolue qui s’imposeraient aussi bien aux gouvernants qu’aux gouvernés.

Pour sa part, la délégation de la LD – Debout a fait un exposé sur son orientation adossée à la ligne originelle du parti, qui s’inscrit entièrement dans la défense des intérêts du peuple sénégalais. Le 8e Congrès, dénommé également congrès de la rectification, qui a connu un éclatant succès, a permis au parti de recouvrer son autonomie, gage d’une meilleure prise en charge des préoccupations de notre peuple.

La rencontre a salué et félicité les militants de la LD – Debout, pour leur courage et leur détermination à continuer de porter haut les valeurs qui avaient animé les fondateurs de la LD/MPT, tout en magnifiant l’acte historique du Président du Mouvement de la République des Valeurs.

Mais qu'en est-il de la situation du pays?

A propos de la situation nationale, les deux délégations ont relevé, au constat comme à l’analyse :

  • un recul démocratique très préoccupant qui prévaut dans le pays, caractérisé notamment par la prévalence d’une justice sélective et un pouvoir législatif totalement à genoux quand c’est le Président de la République, lui- même, qui nomme les députés à l’Assemblée nationale (carte blanche pour le choix des députés) ;
  • un bradage des ressources naturelles, cédées à des multinationales étrangères dans la plus grande opacité, sans que les populations spoliées ne puissent faire valoir leurs droits et sans que les institutions habilitées ne puissent exercer leur devoir de contrôle ;
  • une économie extravertie au service des étrangers, avec des options stratégiques erronées et dangereuses, pour le présent et l’avenir du pays, sur fond d’endettement sans précédent, comme le démontre aisément la propension à construire des infrastructures de prestige (CICAD, TER, pour ne citer que ces exemples) complètement décalées des réalités et des préoccupations des sénégalais, et la commande de 50.000 lampadaires à une société française pour un coût exorbitant de 57 milliards… ;
  • une incompétence avérée à conduire des politiques sectorielles, efficaces et judicieuses, comme en attestent aujourd’hui l’effondrement de notre système éducatif et du secteur de la santé, le désastre de la campagne de commercialisation de l’arachide, et l’insécurité générale qui règne dans le pays ;
  • une gestion opaque du processus électoral par un ministre de l’Intérieur partisan, peu conscient des enjeux de l’heure et de ses responsabilités d’homme d’Etat !
.

En tout état de cause, pour les deux délégations, une telle situation est particulièrement grave et dangereuse pour la stabilité de notre pays. Elle requiert une vaste mobilisation de tous les patriotes en général, des militants du progrès et des valeurs en particulier, autour d’une large plateforme politique crédible. Il s’agira d’abord de bâtir des consensus forts sur la refondation du système politique et la réforme totale de la gouvernance publique et de la gestion des secteurs économiques et sociaux clés du pays. A cet égard, les conclusions des Assises Nationales et les recommandations de la CNRI nous offrent de solides bases.


Et les sénégalais dans tout ça???

Il s’agira également d’engager le dialogue avec le Peuple sénégalais afin qu’il puisse, dans sa large majorité, comprendre la nécessité d’un engagement citoyen conscient et constant pour la réalisation de ses aspirations légitimes de liberté et de meilleur accès à l’éducation, à la santé et à l’emploi. Il s’agira enfin de construire des équipes et de faire le choix d’un leadership de qualité à la hauteur des enjeux et des exigences du moment, capable de conduire les destinées du pays, par des réformes profondes visant des transformations qualitatives pour répondre favorablement, dans des délais pertinents, aux besoins et aux attentes légitimes des Sénégalaises et des Sénégalais.

Dans cette perspective, les deux délégations ont mis en place un groupe de contact et convenu de poursuivre les discussions, entre elles, mais également avec tous acteurs qui pourraient partager ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *