Enlèvement d’enfants, la psychose s’installe

La mendicité des enfants: une entrave aux droits fondamentaux
1 avril 2018
Double bouton…
9 avril 2018
 

Mais que cachent ces enlèvements et assassinats d’enfants? Qui sont derrière tout ça?

L e ministre de la Justice, le professeur Ismaila Madior Fall, a promis mardi la fermeté et des sanctions sévères contre les auteurs d’enlèvements d’enfants, après la mort de deux enfants kidnappés ce week-end à Touba (Centre) et à Mbao, dans la banlieue dakaroise.

"Les textes sont là, très répressifs, face à ce phénomène. Notre justice est également très ferme sur ces questions. Car, à chaque fois qu'on a été confronté à des rapts d'enfants, à des cas de maltraitance d'enfants, la justice a été sévère et ferme. Donc sur cette question, il n'y a pas d'ambigüité. L'option de l'Etat du Sénégal est de protéger ses enfants", a dit le ministre de la Justice, face à la presse.

Au Sénégal, la recrudescence du kidnapping d'enfants a installé la psychose chez les populations. Par exemple, à Touba, un homme a été arrêté lundi avec six enfants qu’il avait séquestrés.

A Thiès, un individu a également interpellé, alors qu’il tentait d’enlever une fille. A Mbao, la gendarmerie a mis la main sur un présumé kidnappeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *