Le culte de la démission

Un président inculte ou acte d’allégeance?
9 juin 2018
Surliquidité de façade
25 juin 2018

Savoir partir à temps

Il y’a de ces qualités et vertus qui ne feront jamais la gloire et l’honneur de nos gouvernants et à beau échouer dans leur mission et faillir à leurs prérogatives dévolues, ils ne voudront et ne penseront jamais à limiter les dégâts consentis  pour l’amour de leur patrie et la sauvegarde de leur intégrité morale. Ils useront de tous subterfuges, larmoiements et autres afin de s’agripper coûte que coûte, telle la sangsue assoiffée sur le pied du randonneur imprudent, à ce que leur mentor, désabusé, et manquant de vaillance, fasse payer le prix de leur incompétence par d’autres employés, et héritant ainsi davantage d’une impopularité déjà entachée de malversations financières et de dérapages causant la mort d’innocents fils de paysans, bref, penseront-ils peut-être disposer amplement de la vie de la plèbe et jouir impunément de leur droit étronqué de cuissage d’autres temps. Par ailleurs, leur progéniture, pauvre victime collatérale de leur fade et insipide témérité mal perçue, dans les universités, lycées et collèges, reçoivent-ils les sobriquets narquois et acerbes de leurs camarades. Des parents et amis préoccupés dont l’estime détachée et la considération dissipée compatissent tant bien que mal devant une patience aux relents de dégoût mal dissimulé.

Au Sénégal, la démission, loin d’être le fort de certains pourrait être pourtant un gage de bonne foi montrant sans gêne quelconque les limites atteintes et l’appel à une autre activité où les compétences, avérées, seraient mises à l’épreuve.

Que n’en serait-il libéré un président insensible à la demande générale, apaisée une tension sociale à son comble, satisfaite une revendication estudiantine incessante, renouée la confiance des parents et rassurés, quoiqu’ écornés, les objectifs mitigés des bailleurs.

Mais qu’il pleuve, vente, tonne ou grêle, pour la sauvegarde de leur dignité déjà entachée, dont l’opacité de leur gestion frise l’effroi par le cumul de manquements notés, A. BA, A. Ngouille NDIAYE, et le non moins célèbre M.Teuw NIANE, arborant ce dernier, à sa ceinture les funestes scalps mortuaire  de deux étudiants froidement abattus pour ses bons et loyaux soins, se devraient de prendre entièrement leur courage et de rendre le tablier en démissionnant tout simplement.

D’ailleurs, ce que fit l’ex ministre de l’Energie T.A. SALL, agrandi par son choix patriotique sans faille aucune manifestant ainsi son amour pour son pays, ce qui semble difficile pour d’autres dont les desseins recoupant toute autre allure dont la senteur, loin d’être républicaine, éloigne de par la pestilence des non-dits.

Toutefois, serait-il le président à l’image de ses ministres?

Pr Mbaye Gueye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *